Flèche blanche
Logo noir de Xavier Hamard photographe
Logo blanc de Xavier Hamard photographe Logo noir de Xavier Hamard photographe

Photographe
de nature,
par nature

Portrait de Xavier Hamard - Photographe

J’ai longtemps vécu dans le Haut-Jura où j’étais Accompagnateur en Montagne. Parmi mes fortes tendances épicuriennes, la plus importante est la prise de vues en pleine Nature où je me sens comme un invité privilégié à chaque rencontre. Je lui dois tant d’émotions, de pensées, de sentiments que je tente de résumer par des images qui restent le souvenir de ces précieux instants…

Par ces images j’essaie simplement de rendre hommage à toutes les beautés que la Nature nous offre aux 4 saisons, de montrer ces « petits mondes » admirables à côté desquels beaucoup d’entre vous passent sans les voir, ni même les observer. J’aime les graphismes de toutes sortes, sortir les sujets de leur contexte pour les rendre quasi abstraits, qu’ils existent et soient beaux pour eux-mêmes, sans discours de justification, dans le silence de leur solitaire contemplation. Voici la trace du temps sur la matière, les fissures et les cicatrices de ce qui a été, mais continue d’être d’une autre manière.
On peut aussi faire des parallèles avec nos propres existences, nos peurs, blessures et faiblesses, notre résilience, ou pas. Il y a de la beauté dans tout ça selon moi, mais ce n’est que mon avis. J’espère vous en convaincre.

Quasi autodidacte en photographie que je pratique depuis bien longtemps, je suis mon intuition lors d’une randonnée ou d’une simple promenade, la lumière délicatement posée sur le décor du moment m’appelle pour me montrer (parfois) de merveilleux tableaux naturels, paysages, nuages, petits détails, graphismes…
Il y a tant à observer dans cette gigantesque galerie à ciel ouvert où la Nature nous invite à la regarder et à nous émouvoir.
Elle est ma muse, source d’inspiration, d’émerveillement et de grand respect. Je suis un extasié permanent devant toutes ces beautés qu’elle peut nous montrer, sidéré de ce tout qui fait qu’on est vivants, de tous ces liens qui nous connectent à Elle. Notre Terre est sacrément bien agencée et je me sens bien là, sur l’instant, à contempler « tout ça ».

Admirez je vous prie ces petits poèmes aux thèmes variés, composés et offerts par la Nature, disséminés çà et là pour qui veut bien les découvrir ; cette ode en images à celle qui nous a tous précédés, sans qui ne serions pas là et ne pourrions donc vivre cet instant présent, ni vivre tout simplement.
Alors mille merci à la Nature de faire en sorte que nous soyons là pour contempler l’œuvre magnifique qu’elle a mis tant de temps à peaufiner, avant que l’inhumanité n’agisse de manière irréversible. Merci également au Soleil et à la Lune d’apporter leur lumière aux tableaux. J’allais oublier de remercier nos ancêtres humains qui ont défriché, façonné et entretenu les paysages que nous traversons, y ont construit leurs habitats, et tant de choses encore… Voici donc quelques images dans lesquelles vous prendrez je l’espère plaisir à voyager, à rêver, ou les deux. Trinquons au bonheur de vos sens, grand bien vous fasse, et merci d’avoir tenu jusqu’ici !

Bonjour !

Ce petit moment de prose m’est nécessaire pour préciser mon historique en photo,  ma démarche, pourquoi je raconte tout ceci, et à qui je dois tout.


Je suis Xavier Hamard alias Zeb, surnom sous lequel je suis localement plus connu, parfois plus que mon état-civil. Originaire des bords de mer, à l’Ouest où mon père m’enseigna autrefois les bases de la prise de vues avec un Rolleiflex 6×6 et une cellule à main pour la lumière et les réglages.

J’ai vécu bien longtemps dans le Haut-Jura où j’exerçais le beau métier d’Accompagnateur en Montagne. Je viens de déménager en Haute-Loire et sa belle nature façonnée par les volcans où j’espère bien retrouver ces émotions et émerveillements qui poussent à déclencher.

Pas de concept ni de thème particulier dans mon travail, hormis mon admiration et mon amour pour la Nature qui m’accueille, au contact de qui je me recueille et me ressource dans le calme, loin des turpitudes quotidiennes.
J’ai quelques amis arbres pas trop loin de moi, auxquels je rends visite régulièrement. Je vais où l’envie, la lumière, ma curiosité et mon instinct guident mes pas, souvent hors des sentiers et chemins. Pendant mes pérégrinations je tente de capturer quelques instants précieux avec de belles lumières et ombres posées sur des sujets enchanteurs propices à la contemplation, à la célébration de la vie, mais aussi de la mort, qui se côtoient en permanence dans toute cette impermanence. Il m’arrive hélas de rencontrer en forêt des carcasses de voitures, vieux réservoirs et tôles diverses que la rouille corrode petit à petit; ce n’est pas naturel du tout et j’ai honte pour ceux qui les ont mis là, mais vus de près, ces objets ont de beaux arguments graphiques à faire valoir.

Par ces images j’essaie simplement de rendre hommage à toutes les beautés que la Nature nous offre aux 4 saisons, de montrer ces « petits mondes » admirables à côté desquels beaucoup d’entre vous passent sans les voir, ni même les observer. J’aime les graphismes de toutes sortes, sortir les sujets de leur contexte pour les rendre quasi abstraits, qu’ils existent et soient beaux pour eux-mêmes, sans discours de justification, dans le silence de leur solitaire contemplation. Voici la trace du temps sur la matière, les fissures et les cicatrices de ce qui a été, mais continue d’être d’une autre manière.
On peut aussi faire des parallèles avec nos propres existences, nos peurs, blessures et faiblesses, notre résilience, ou pas. Il y a de la beauté dans tout ça selon moi, mais ce n’est que mon avis. J’espère vous en convaincre !


Admirez je vous prie ces petits poèmes aux thèmes variés, composés et offerts par la Nature, disséminés çà et là pour qui veut bien les découvrir ; cette ode en images à celle qui nous a tous précédés, sans qui ne serions pas là et ne pourrions donc vivre cet instant présent, ni vivre tout simplement.
Alors mille merci à la Nature de faire en sorte que nous soyons là pour contempler l’œuvre magnifique qu’elle a mis tant de temps à peaufiner, avant que l’inhumanité n’agisse de manière irréversible. Merci également au Soleil et à la Lune d’apporter leur lumière aux tableaux. J’allais oublier de remercier nos ancêtres humains qui ont défriché, façonné et entretenu les paysages que nous traversons, y ont construit leurs habitats, et tant de choses encore…

Voici donc quelques images dans lesquelles vous prendrez je l’espère plaisir à voyager, à rêver, ou les deux. Trinquons au bonheur de vos sens, grand bien vous fasse, et merci d’avoir tenu jusqu’ici !